Kalegoi

Kalegoi, kultura ondare

1 Hasiera_mXabier Kerexeta récupère le toponyme Kalegoi sous lequel la grande rue d´Irun était anciennement connue, du fait qu´ici s´y trouve son bureau, sur la petite place derrière la fontaine. Le chemin royal qui reliait Paris à Madrid est aujourd´hui une rue petite soit, mais riche en patrimoine culturel, vieille rue pleine de vie. Et c´est ici, dans ce petit coin de la Bidassoa que l´on dénommait avant frontalier et aujourd´hui transfrontalier, là où commencent (ou finissent, ça dépend du point de vue) les Pyrénées, que je travaille parmi l´euskera, l´espagnol, le français i fins i tot una mica de català, afin de traduire non seulement d´une langue à l´autre, mais aussi et surtout de rendre les concepts exprimés dans le langage académique compréhensibles à tout à chacun. Que ce soit pour un public scolaire ou adulte, selon son niveau de langage et de compréhension, par rapport à tout ce qui traite de musées, d´expositions, de matériel didactique ou tout autre forme de sensibilisation au patrimoine culturel.
mantusa 2color
Le logo adopté par Kalegoi le prouve : un sac en toile de jute, la mantusa, très utilisé dans le monde rural de mon enfance pour ramasser l´herbe. Un instrument particulièrement simple que presque personne ne considère en tant que patrimoine, mais dont les caractéristiques simples, économiques et ergonomiques donnent les clés de compréhension de tout un mode de vie. Pour peu qu´on cherche ces clés de compréhension ou qu´on nous les facilite. Car le patrimoine culturel existe seulement dans la mesure où son côté matériel est transcendé par la valeur immatérielle qu´on lui concède et la réflexion qui en découle. Agent d’égalité de genre (spécialisé en éducation) depuis 2010 par l’Université du Pays Basque. Je considère primordiale une formation académique pour aborder l’aspect de genre dans la vision du patrimoine, afin d’élargir la réflexion et pouvoir tous savourer le patrimoine car… qui est-ce qui portait la mantusa des champs jusqu´à l´étable ? C’est à dire que le patrimoine n´a aucun sens sans la présence des hommes et des femmes qui l’ont fait en leur temps ou qui le font aujourd´hui.