Curriculum

Xabier Kerexeta Erro (Irun, 1964), diplômé d’une licence d’Histoire en 1987. En 2008, cours d’ethnographie organisé par l’Eusko Ikaskuntza et la Fondation Barandiaran. Master d’Etudes pour la Parité entre femmes et hommes 2009/2010, spécialité éducation, à l’Université du Pays Basque.

Les travaux réalisés en tant que Kalegoi sont énoncés dans la section « Produits et Services ».

Voici un bref curriculum des travaux antérieurs :

Entre 1985 et 1991, en tant que membre du Département d’Ethnographie de la Société des Sciences Aranzadi : travaux de terrain sur la toponymie et la religiosité populaire, classification et restauration du patrimoine ethnographique de la Députation Forale de Guipuscoa, et premières expositions. Première publications de recherches à Aranzadi ou pour l’Udako Euskal Unibertsitatea (Université d’Été Basque) : les cagots, imaginaire de la famille dans le recueil de chants traditionnels basques, traduction du catalogue de l’outillage fermier d’Andoain…

Entre 1991 et 2004, dans l’entreprise K6 Gestión Cultural, responsabilités dans les domaines de la diffusion, la communication et la didactique, en particulier au musée Zumalakarregi de Ormaiztegi, mais aussi dans d’autres musée :  proposition éducative intergénérationnelle au Museum Cemento Rezola, expographie du rez-de-chaussée du Musée Euskal Herria (Gernika), muséographie au Musée du Fer de la Fondation Lenbur de Legazpi, celle du Musée d’Ethnographie de Larraul, communication de la Ferme-Musée Igartubeiti, etc.

Entre 2004 et 2006, au sein de l’entreprise luberri communic.action : analyse pour l’élaboration d’un Inventaire du Patrimoine Ethnographique pour la Direction du Patrimoine du Ministère de la Culture du Gouvernement Autonome Basque, élaboration totale de l’exposition et rédaction bilingue du catalogue de « La famille des Oquendo » pour Donostia Kultura, contenus de la mallette didactique du Consortium Transfrontalier Bidasoa-Txingudi pour les entreprises Maîtres du Rêve et Zoocreative, une proposition pour l’exposition itinérante BatekMila de l’Institut Culturel Basque d’Ustaritz, et plusieurs propositions muséographiques à Hernani, Eskoriatza, Fontarabie.

Dans les publications, il y a, entre autres, l’édition digitale « Dime de qué alardeas » (analyse de la perception historique des alardes, les fêtes traditionnels de Irun et Fontarabie) en 2000 (alarde.org), la coordination avec le sociologue Gorka Moreno sur la publication multidisciplinaire « Bidasoako alardeak : herria versus hiria » (Les parades de la Bidassoa : peuple versus citoyenneté) et la rédaction du chapitre correspondant à l’Histoire, en 2005, traduit à l’espagnol en 2006 (« Los Alardes del Bidasoa : pueblo versus ciudadanía).

D’autre part, quelques articles « ¡Ya no hay Pirineos ! » (Il n’y a déjà plus de Pyrénées), « Eukal eurohiria : errealitatea ala fikzio instituzionala ? » (l’Eurocité basque : réalité ou fiction institutionnelle?) et « De ‘Txuria Gora’ a ‘Correu, que la blanqueta s’escapa’… » aux Col·loquis Internacionals d’Estudis Transpririnencs.